Les Cannois savent se défendre !

 

Accueillis par nos camarades de Rebeyne dans un superbe gymnase en campagne lyonnaise, plusieurs membres de la section Cannoise de Génération Identitaire participèrent à un stage d’autodéfense fort instructif, dans le cadre de notre campagne nationale intitulée ” Génération Anti-Racailles”. Pourquoi participer à ce stage ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui il ne fait pas bon ne pas savoir se défendre, compte tenu de l’insécurité galopante régnant dans notre société. Problème très grave auquel nous faisons face un peu plus chaque jour, en témoignent les agressions gratuites exercées par des bandes de racailles, motivées par un regard de travers, une cigarette refusée voire même la haine du “blanc”. Ainsi, apprendre à se défendre (ou revoir ses acquis pour certains habitués des sports de combat) vient tout naturellement à l’esprit des jeunes identitaires qui, plutôt que de baisser les bras face à l’insécurité, luttent sans relâche contre ce fléau. Fléau qui, comme nous avons l’habitude de le rappeler, n’est en rien une fatalité et qui n’a pas à le devenir. Ce stage, tant facile d’accès et pédagogique que physique et intense, nous a donc aussi bien appris à éviter une possible altercation qu’à la gérer si elle s’avère inéluctable. Ainsi vigilance, politesse, fermeté, côtoyèrent coups de poings, kicks et saisies, lors de différents modules dispensés par un excellent moniteur. Ce dernier était en effet particulièrement doué pour remettre en contexte ses apprentissages, notamment à travers différents scénarios qui collaient ingénieusement avec la réalité. Succédèrent au stage des combats de boxe anglaise et de kick boxing entre les militants les plus sportifs (dont un Cannois ressorti victorieux pour notre plus grand plaisir), puis un concert particulièrement bon du groupe niçois Soleil et Acier, clôturant agréablement une journée bien remplie. Ayant appris ou revu les bases de l’autodéfense dans une ambiance alternant camaraderie et sérieux, nous sommes rentrés aussi déterminés qu’avant, mais surtout plus expérimentés. Qu’à cela ne tienne et n’en déplaise à certains, les identitaires Cannois savent se défendre !

 

Lien permanent

JoeyStarr barres toi donc de chez nous !

 

Ainsi, ivre-mort  a t’il dû être débarqué d’un avion à Nice, une bouteille d’eau de vie à la main, après avoir copieusement  injurié l’équipage. Il s’appelle Didier Morville il est connu sous le nom ronflant et ridiculement outrancier de JoeyStarr. Pour le tournage d’un film il a séjourné à Cannes durant une quinzaine de jours.  Non, franchement, nous ne l’aimons pas ce rappeur. Surtout lui le chanteur de NTM, pardon, insistons sur le sens : Nique Ta Mère. Nous sommes dans un monde sans foi ni loi où la célébrité est en elle-même une valeur. Cela suffit pour que journalistes, badauds crétinisés, membres du star système, comme Béatrice Dalle son ex compagne, en fassent une icône. Pour nous, il est surtout un alcoolique, un voyou dix fois condamné, mal élevé, vulgaire, violent. Doit-on faire un rappel : agression d’un passant à la sortie d’une boîte de nuit (2 ans avec sursis dont 6 mois fermes en 2009), condamnation pour les paroles ignobles d’une de ses chansons contre la police, mauvais traitement contre des animaux (tabassage filmé de son singe). Et çà se pavane dans un des plus beaux hôtels de Cannes, et ça tourne des films, et çà a droit à l’attention des média, et çà gagne, beaucoup, de fric.

Assez de cette idolâtrie de la mocheté et de la petitesse, souhaitons que ce triste individu regagne une prison ou traine anonymement  ses savates dans une sinistre banlieue avec ses potes les voyous. Il n’a rien à faire dans notre ville !

 

Lien permanent

Communiqué du 29/01/2014 : « Élections municipales cannoises : pour en finir avec le duel du duo ! »

Communiqué du 29/01/2014 : « Élections municipales cannoises : pour en finir avec le duel du duo ! »

Depuis des mois, les Cannois subissent une campagne municipale affligeante. Pour de nombreuses raisons, les identitaires doivent aujourd’hui faire ce constat, alarmant pour notre ville car il nuit au débat sur le devenir de notre cité pourtant si nécessaire.

Les Cannois subissent l’affrontement Tabarot-Lisnard, sur lequel se focalisent les médias. Le duel du duo a même lassé les autorités parisiennes de l’UMP qui se sont refusées à soutenir l’un ou l’autre. Pendant que les petites attaques perfides se succèdent, les préoccupations réelles des Cannois passent au second plan.

Le coût délirant des travaux du BHNS ? Son manque de fonctionnalité en l’absence de parking de délestage ou de création de stationnement en ville ? Les ravages que ces travaux ont causé sur le petit commerce local, sur le boulevard Carnot en particulier ? RIEN ! 
L’insécurité dans notre cité et le désormais célèbre “festival des braquages” venant concurrencer celui du film ? ENCORE RIEN !
Les affaires qui viennent accabler la classe politique et notamment la mise en examen du 2ème adjoint au maire, Christophe Santelli-Estrany ? TOUJOURS RIEN !
La préservation et la transmission de l’identité de notre cité, provençale et française, face à l’immigration massive et l’islamisation ? ENCORE ET TOUJOURS RIEN !

Derrière ces affaires, mais aussi derrière la la bataille des égos que se livrent Tabarot et Lisnard, c’est toute la “paillettisation” de notre ville et donc du débat public qui transparait. Et donc tout ce que nous rejetons et contre quoi nous luttons.

Les identitaires entendent bien intervenir dans le cadre de ces élections municipales pour dénoncer l’ensemble des responsables de cette situation. Des actions viendront bientôt. Nous invitons les citoyens et électeurs cannois qui devront se prononcer en mars prochain à être particulièrement attentifs quant aux positions des différents candidats sur la défense de notre identité, la lutte contre l’insécurité, la valorisation de notre patrimoine, la lutte contre les travaux inutiles et coûteux, la défense des commerces de proximité et la priorité locale.
Lien permanent